Jack BUSHMAN  import

Salons  & Expos 2018

 

Vous pouvez découvrir nos remorques sur les salons suivants :

 

- Salon du Véhicule d'Aventure du 20 au 22 avril 2018 

 

- Jeep Chambon  du 27 au 29 avril  

- Salon O'Thau Vertes les 12 et 13 mai 2018 

- Meeting Camper Off-Road du 18 au 20 mai 2018 

- ABENTEUER & ALLRAD du 31 mai au 03 juin 2018 

- Salon RECO La ferté Gauchet pas d'infos pour 2018 

- Landrauvergne du 6 au 8 juillet 

  
- Salon de Valloire du 22 au 26 aout 2018 

- Salon Off Road de Tournay du 21 au 23 septembre 2018 

- Salon DIMA4X4 les 17 et 18 novembre 2018

Appel à projets de voyageurs

 

Nous recherchons des voyageurs qui seraient les ambassadeurs et testeurs de nos remorques à travers leurs voyages, en contre partie nous proposons un partenariat sous forme d'aide technique et d'une remise sur nos trailers off road.

 

 

1. Présentation du responsable du projet, de l’association…

2. Présentation du projet : origine et objectifs, description, (lieu, date, durée...).

3. Campagne de promotion : campagne de communication, diffusion, description (affiches, dépliants, tickets, spots tv ou radio, etc…)

4. Budget présenté dans les grandes lignes.  

La part du mécénat recherché ne doit pas dépasser 10 à 20% du budget total. 

5. Opportunités de partenariats :

Les objectifs, l’intérêt, les souhaits de retombées, les moyens financiers, les modes de décisions, la fonction du responsable sponsoring...

LES ÉQUIPEMENTS OBLIGATOIRES:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-S'inscrire à notre newsletter ( votre adresse mail )

 

 

 

 

-Plaque minéralogique pour une remorque: 

 

Toutes les remorques doivent être dotées sur leur arrière uniquement d'une plaque d'immatriculation Article R313-12.

Les remorques dont le PTAC est inférieur ou égal à 500Kg doivent arborer une plaque minéralogique qui reproduit le numéro du véhicule tracteur.

Une plaque constructeur située à l'avant doit indiquer: Poids à vide (PV), PTAC, longueur (attelage compris), largeur et surface.

Les remorques dont le PTAC est supérieur à 500Kg bénéficient d'une carte grise et d'un numéro d'immatriculation propre.

 

-Signalisation pour une remorque:

 

A l'arrière: 2 triangles réfléchissant rouges, un éclairage de plaque d'immatriculation, 2 feux rouges.

 

Pour les remorques dont le poids total autorisé en charge (PTAC) ne dépasse pas 500Kg, les feux STOPS et les clignotants ne sont pas obligatoire si l'arrière de la voiture n'est pas cachée.

 

Par ailleurs, si le PTAC dépasse 500Kg, il est obligatoire de disposer d'un triangle qui servira à prévenir les autres usagers en cas de panne.

 

Les remorques doivent être munies d'un feu antibrouillard à l’arrière de celle-ci car les dimensions de la remorque cachent l’antibrouillard du véhicule Article R313-9 .

 

A l'avant: 2 dispositifs réfléchissant blancs. Si la largeur de la remorque dépasse 1.60 mètres, elle doit être également équipée de feux de position blancs.

 

Sur les côtés: des dispositifs réfléchissant orange. Si la largeur de la remorque dépasse 2.10 mètres, des feux d'encombrement sont obligatoires (dispositif éclairant blanc tourné vers l'avant et rouge vers l'arrière) Article R313-10.

 

-Freinage:

 

Toute remorque dont le PTAC excède 750Kg ou la moitié du poids à vide du véhicule tracteur doit être équipée d'un dispositif de freinage permettant son arrêt automatique en cas de rupture de l'attelage pendant la marche. (Article R317-18)

 

-Le permis de conduire "B":

 

La plupart des remorques peuvent se conduire avec le permis de conduire (permis B) en considérant que le véhicule a son PTAC inférieur ou égal à 3T5.

Dans le détail, le code de la route précise que ce diplôme suffit lorsque:

=> Le poids total autorisé en charge (PTAC ) de la remorque ne dépasse pas 750Kg.

=> Dans le cas d'une remorque avec un PTAC > 750Kgs, le total PTAC de l'ensemble véhicule+remorque ne doit pas dépasser 3500Kg.

 

-Le permis de conduire "B96":

 

Ce permis est délivré contre une journée de formation en plus du permis "B"

=>  Il concerne les véhicules tracteurs d'un PTAC inférieur ou égal à 3500 kg avec une remorque d'un  PTAC supérieur à 750 kg et inférieur ou égal à 3500 kg et dont la somme des PTAC est supérieure à 3500 kg et inférieure ou égale à 4250 kg

 

Le permis de conduire "BE":

 

=> Véhicule tracteur d'un PTAC inférieur ou égal à 3500 kg additionné d'une remorque d'un PTAC supérieur à 750 kg et inférieur ou égal à 3500 kg, et dont la somme des PTAC est supérieure à 4250 kg

=> Pour tenir compte des droits acquis les personnes ayant obtenu la catégorie E/B avant le 19 janvier 2013 ne seront pas concernés par cette limite à 3500 kg de PTAC de la remorque et cette particularité sera indiquée sur le titre de conduite par l'apposition de la mention additionnelle 79.06 au regard de la catégorie BE.

Il y a des expéditions qui ne nous laissent pas indifférent.

 

Texte et photos : Carl Lacoste

 

ForMaroc fait partie de ces voyages inclassables, car c’est à la fois ludique, pédagogique le tout dans un esprit d’expédition solidaire ou chacun trouve sa place dans le groupe.

La photographie est toujours le fil conducteur du séjour et la navigation au GPS est très importante, elle permet en binôme de faire librement et à son rythme le parcours quotidien d'environ 150 km.

Sur le ForMaroc, il faut savoir prendre son temps, un dicton local disant "Au Maroc, on ne se perd pas, on prend son temps" afin de profiter des paysages et partager de bons moments avec la population.

Le thème de l’expédition 2017 est simple,  refaire les pistes qu’avait parcouru en son temps Charles de Foucauld.

Essaouira, autrefois Mogador, est le point de départ des 10 équipages de cette nouvelle aventure. L’un d’entre eux participera pour la première fois à l’expédition avec une remorque tout terrain Explorer de la société Jack Bushman.

C’est parti, la piste qui longe l’atlantique est roulante nous profitons des paysages d’arganiers sur fond bleu d’océan.

La journée se termine par un bivouac non loin de Taroudant, le repas est gastronomique comme très souvent. Cette année est organisé un concours Top Chef Bivouac l’occasion pour certains équipages de faire découvrir une spécialité culinaire propre à sa région aux autres participants.

Le lendemain matin nous repartons pour deux jours de navigation aux waypoints.

Nous rentrons enfin dans le vif du sujet, nous ne savons pas si les pistes parcourues par Charles de Foucault  existent encore  ou modernité oblige, sont devenues des rubans d'asphalte.

L’expédition prend alors tout son sens sur ce genre de parcours.

L'interrogation sur la qualité de la piste tombe rapidement, la première partie se fait sur une route récemment goudronnée.

Mais la seconde journée va être plus ardue pour nos équipages.

La piste est bien là, difficile à trouver, car c’était sans compter sur les pluies  torrentielles qui se sont abattues sur le sud du Maroc emportant routes, ponts, et bien sûr les pistes comme très souvent.

La croisière marocaine comme l’ont surnommé les participants débute au fond d’un oued dont il faut remonter en slalomant entre les cailloux.

Il faut s’arrêter de nombreuses fois pour déplacer des obstacles, repérer un passage, d’où l’importance des radios qui permettent de contacter le 4x4 ouvreur.

Les 4x4 ne sont pas épargnés, Gilles équipé de sa remorque suit le mouvement avec beaucoup d’attention.

La journée va être longue pour faire les 100 km qui nous séparent de Foum Zuig.

Première casse  au bout d’une dizaine de kilomètre le Toy HDJ 80 de Jacky  a un problème. Le bruit vient du moteur mais le plus inquiétant c’est que le 4x4 est incontrôlable.

Il faut s’arrêter, le verdict tombe rapidement, le boitier de direction est cassé. Il faudra un peu de fil de fer et beaucoup d’ingéniosité pour reprendre la piste à faible allure en attendant de pouvoir réparer.

Les passages des oueds à sec sont nombreux et à chaque fois se sont des endroits délicats tant le nombre de pierre à contourner ou à franchir sont importants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le passage sécurisé les 4x4 un à un prennent le passage avec un peu d’appréhension. Mais c’est sans compter le sang froid de chacun. Le reste du parcours va être à la hauteur de notre aventure longue et difficile. Les véhicules souffrent, surtout les pneumatiques et les suspensions qui vont être mis à rude épreuve. La remorque n’est pas épargnée par la rudesse de certains passages délicats.  Pour Gilles, l’heureux propriétaire de la remorque Jack Bushman Explorer 1700 XW c’est l’occasion de nous donner ses premières impressions : « Je suis agréablement surpris par la comportement off road de la Bushman Explorer. C’est la première fois que je pars en raid avec une remorque tout terrain derrière mon 4x4, c’est un vrai challenge même si les Australiens et les Sudaf sont devenus très FAN de ce mode de transport. Il faut juste adapter sa conduite par exemple : sur le sable la remorque demande une vitesse régulière sans coup de volant et une pression des pneumatiques autour des 1,5 barres. Sur les pistes cassantes, l’important est d’adopter une vitesse lente avec une pression de 2 barres pour ne pas blesser les flans des pneumatiques sur les cailloux pointues et avoir une vraie déformation sous charge. Sur notre remorque, nous avons monté le BF Goodrich KO 2 en all terrain ce qui va s’avérer un très bon choix » 

Pour Marie, la nuit sera courte, profitant du ciel étoilé : « C’est mon second ForMaroc et je suis toujours aussi enthousiaste, la formule est vraiment sympa, elle donne le temps à des gens comme moi de se perfectionner à la pratique photographique. A la fin du périple, J’ai toujours les mêmes regrets : le temps passe trop vite. J’aime l’esprit expédition, la preuve, je reviens chaque année ».

Pour ma part, ce voyage me laisse un petit goût de "reviens-y". Aventure, solidarité et partage étant le leitmotiv de notre voyage : Rendez-vous donc dès le mois de mai 2018, pour une seconde partie de l’expédition ForMaroc « Sur la piste Nomad de Charles de Foucault part 2 » Plus de renseignement à retrouver sur le site : www.formaroc.fr.

 

 

 

 

Essai de la remorque  Voyager 1300 GT au Portugal

 

10 jours d'essais / 4000 kms de routes et pistes

10 jours d'essais / 4000 km de routes et pistes

 

Essai réalisé en mai 2017 pour  Off Road Magazine avec un Nissan X TRAIL. 


Adepte du voyage avec attelage, j’ai profité de la sortie IBERICO 2017 de l’association FORMAROC pour tester la remorque de loisir Voyager 1300 GT de la société JACK BUSHMAN sur les routes et chemins du sud du Portugal. Cet équipement est dédié au voyage en famille en SUV mais ne refuse pas quelques tours de roue sur les chemins aux passages parfois plus difficiles, ouvrant les premières pages « d’aventures » aux néophytes voulant profiter de leur SUV.


JACK BUSHMAN avec sa remorque de loisir Voyager 1300 GT a voulu donner la possibilité à chacun d’écrire sa propre expérience de vacances, autrement que par les filières traditionnelles. L’équipement de cette remorque de loisir nous a permis d’être autonomes en énergie et en eaux sur plusieurs jours, stockant notre barda et nous ouvrant un couchage confortable à toute une famille. La GT 1300 est apte, avec sa toile australienne, à vous héberger seul et confortablement en pleine nature, mais aussi à vous faire profiter de vos vacances, installés dans un camping, ou durant un week-end dans un coin de nature.


Notre attelage a pu sillonner les chemins du sud Portugal et s’est bien comporté partout, à l’exception de passages très techniques, car j’ai recherché les difficultés au-delà des possibilités de mon X Trail 2004 et de sa préparation minimaliste (plaque protection moteur et pneus Michelin latitude cross). Laissant la remorque pour quelques instants à mes compagnons de route équipés de leur Patrol ou Land Cruiser, ils ont passé ces difficultés la fleur au fusil. Il convient pour réaliser une aventure de ce type de préparer son véhicule et d’adapter son périple à sa famille et à ses possibilités.


Mon voyage m’a fait découvrir ce merveilleux pays aux panoramas splendides et à la population accueillante.

Baignés dans ces paysages, mon imagination m’a permis de « partir » sur les routes du bush australien en évoluant sur des pistes à la terre rouge traversant des forêts d’eucalyptus ; au virage suivant je pouvais déjeuner ou bivouaquer dans la savane africaine ou dans la pampa argentine. Le soir venu, nous avons bivouaqué seuls dans un cadre sauvage, dévoilant l’univers farouche et déchiqueté des côtes, avec des merveilleuses trouées abritant des plages idylliques et des spots de surf de toute beauté. Traverser un pays dans de telles conditions vous plonge dans son histoire et ses aléas du quotidien, vous faisant goûter à des saveurs gastronomiques pleines de parfum et d’authenticité, le plus souvent loin des idées reçues.

J’ai fait « le plein » de souvenirs pour les mois à venir et me réjouit des prochains essais de la gamme des remorques JACK BUSHMAN.